Comment l’intrigue est-elle novatrice?

Quant ça en vient aux films de santé mentale, l’auditoire sait normalement à quoi s’attendre: une histoire de patients fous et de médecins diaboliques. Eaux troubles, au contraire, est l’histoire de Marguerite, une jeune femme psychiatre qui est douce, compétente, sympathique, et… ambitieuse à défaut? Son rejet des médicaments psychotropes en faveur de la psychothérapie est une source principale de tension dans Eaux troubles. Et plutôt que d’être dépeinte comme saugrenue, la relation médecin-patient est humaine sans pour autant être « ordinaire ». En fait, le film explore l’impact périlleux d’une patiente sur son médecin : c’est tout à fait nouveau de voir un drame psychologique de l’angle de celle qui soigne autant que de celle qui souffre.